Au fil des années que j'ai passé à écrire, il est fréquemment arrivé que l'on me demande où trouver l'inspiration, comment naît une histoire, des personnages et les situations qui leurs sont liées. Afin de répondre au mieux aux questions que certains se posent, voici un petit article. Ce dernier est le fruit de ma propre expérience et ne reflète en rien la manière de procéder de chaque auteur. Chacun est unique, et son "mode opératoire" en matière d'écriture lui ressemble.

Pour ma part une histoire prend place dans mon cerveau de manière "naturelle", un peu comme lorsque l'on se met à imaginer sa vie différemment ou encore lorsque l'on se pose des questions sur l’existence. Lorsque, ce qui n'est qu'une cellule unique d'idée, raisonne en moi comme un carillon d'église qui ne veut cesser, je prends quelques notes et fais souvent quelques recherches. Elles sont généralement d'ordre psychiatriques, judiciaires et/ou médico-légales.

Comment j'écris l'histoire ?

Lorsque j'ai un sujet (ou un questionnement) de prédilection, un personnage principal, un début et une fin, je me mets à mon clavier (j'écris plus vite sur un clavier qu'avec un crayon). À cet instant précis, un film défile devant mes yeux et mes doigts courent sur les touches afin de noter chaque détails des images qui me viennent à l'esprit.

Régulièrement je me relis pour permettre à mon cerveau de s’imprégner plus avant des situations et des personnages. Je profite de ces instants pour corriger essentiellement les fautes de syntaxe et les répétitions (les fautes d'orthographe sont pour moi un détail à ce moment de l'écriture).

Comment prend forme un personnage ?

Les personnages de mes livres sont tous tirés de mon esprit et sont donc fictifs, mais s'il y a une chose qui les relie : c'est vous. Ils sont tous inspirés des gens que je croise, des personnes dont j’entends parler et des échanges tirés de ces rencontres.
Chaque fois qu'un personnage prend forme dans mes écrits, je deviens celui-ci (ou celle-ci) durant le temps de la rédaction. Ce qui peut s'avérer nerveusement épuisant selon le caractère psychologique de chacun.

Comment naissent les lieux et les situation ?

Chacun d'entre eux prend forme de la même manière que mes personnages. Les lieux sont généralement un mélange d'endroits que je connais ou ais connus et d'une dose non négligeable d'imagination. Les situations prennent formes en même temps que mes personnages, elles sont connectées à eux et à ce que mon esprit fait naître.

Pour rédiger certaines situations, je me sers de mes propres sentiments. Je m'explique : Si à un moment donné de l'histoire, il est nécessaire que j'utilise une certaine forme de violence, physique ou psychologique, je ne finaliserais la rédaction de ce moment que lorsque moi-même je ressentirais une certaine colère. Chacun d'entre nous a, à un moment donné de sa journée, des frustrations. Elles peuvent être liées à un désaccord administratif, une petite prise de bec avec une connaissance ou simplement un matériel qui ne fonctionne pas comme on le voudrait. Cette graine de colère, je la prends, la garde bien au chaud et la démultiplie autant de fois qu'il le faut pour qu'elle colle au personnage ou à la situation.

Il en est de même lorsque je dois me servir de sentiments positifs et dans l'hypothèse ou je me sent un peu démunie, je n'ai qu'à me souvenir de mes amours passés ou prendre en compte vos amours actuels. Mes amis amoureux, sont ma plus grande inspiration pour les moments de douceur dans mes livres. :)

Et la fin, alors ?

Et bien pour la fin c'est toujours la même chose : J'ai une fin dès l'instant où je commence à écrire et elle évolue tant et si bien qu'il m'arrive parfois de m'étonner moi-même. ^

En résumé :

L'écriture d'une histoire est pour moi on ne peut plus évidente. Elle germe, je la plante et elle grandit. C'est pour moi aussi "simple" que pour un dessinateur de croquer ses amis, un musicien de griffonner une partition etc...

L'essence même de l'écriture est l'envie, l'imagination et le plaisir. Si une de ces composante n'est (pour ma part) pas présente, je n'écris pas, car mon désir est de voir la satisfaction des lecteurs et leurs réactions émotionnelles face à une histoire ; de songer que seuls avec eux-mêmes et le livre, ils ont partagé un bon moment.

Je pense que si je n'ai aucun contentement alors que j'écris, les lecteurs n'auront aucune joie de lire.




Voilà, tout est dit je pense. Si d'autres questions vous viennent à l'esprit n'hésitez pas, j'aurais toujours plaisir à répondre et éventuellement à étoffer cet article :)

Merci à ceux qui me suivent et croient en moi et pour les autres prenez le temps de découvrir mon univers :)

Ouvrages de l'auteur :
Le tour des coeurs en 80 jours
La bonté d'Anna
Le tisseur de vies